Avertir le modérateur

22/05/2009

Que les choses sérieuses commencent !

 

Que les choses sérieuses commencent !

 

 

Malgré deux premiers tours de play-offs mouvementés et quelques grosses écuries passés à la trappe, les protagonistes des finales de conférence ne surprennent personne :

 

Les Cleveland Cavaliers et Los Angeles Lakers ont  finis 1er et 2ème de la saison régulière

Le Magic d'Orlando et les Denver Nuggets, 4ème et 5ème.

 

Les trois grands absents de ce dernier carré on été frappés par les blessures de joueurs majeurs et ne pouvaient sérieusement espérer mieux :

 

Boston, qui jouaient sans Garnett et la moitié du banc, s'est battus jusqu'au bout de ses forces, avant de céder lors du 4ème quart temps du match 7, face aux redoutables Magics et un barrage de tirs à 3 points. Et cela après avoir gagné un premier tour épique face aux jeunes Bulls (en 7 manches aussi...et 7 prolongations !). Au complet, les Celtics joueraient la finale de conférence. Une élimination plus qu'honorable pour le Champion en Titre...

 

Houston a poussé les Lakers jusqu'à une 7ème manche, en jouant sans Tracy MacGrady et Yao Ming (blessé lors du match 3 face à L.A). Si les roles players de Houston ont fait une série magnifique, à l'image de Scola et Brooks, tout comme le duo Artest/Battier sur les ailes, l'arrogance des Lakers et de Phil Jackson y est pour beaucoup. Si Houston avait joué au complet, les Lakers pourraient être en vacances ....

 

San Antonio, sans Ginobili et avec une équipe vieillissante, a perdu en 5 manches son premier tour face aux Mavericks, ne pouvant répondre aux problèmes posés par Josh Howard, et par le banc de Dallas. Malgré les efforts de Tony Parker (28 pts/match) et Tim Duncan (19pts et 8 reb/match), bien seuls dans la débâcle ...

 

 

Mais revenons-en à nos finalistes :

 

Voila le score des premiers matchs de ces finales de conférence :

 

Lakers/ Nuggets : 105 à 103 pour L.A puis 103 à 106 pour Denver (1 manche partout avant d'aller à Denver pour les 2 prochains matchs).

 

Cavaliers/Magics : 106 à 107 pour Orlando. (1 à 0 pour Orlando avec une belle victoire à l'extérieur, la première pour Cleveland dans ces play-offs).

 

Plutôt serré non ?

 

Et bon pour le spectacle : des paniers à la sirène, des stars répondants présents, et des favoris mis en difficulté sur leur terrain ...

 

Ce soir, les Cleveland Cavaliers jouent leur 2ème match à la maison face au Magics, ils sont déjà sous pression. Attention à la colère de Lebron ...

 

26/03/2009

Charlotte hypothèque sa saison (mais pas son futur)

 

Charlotte Bobcats 93 : 95 Washington Wizards

 

La soirée d'hier est à oublier pour les Bobcats de Boris Diaw.

 

Raymond Felton, arrière de Charlotte, résuma ainsi cette défaite :

 

"Disgusted. Angry. Disappointed,"

 

Et on le comprend...

 

Premièrement, une défaite contre les Wizards n'est jamais une bonne nouvelle (Washington est avant dernier de la ligue, n'avait que 8 joueurs en tenue hier, et est privée de 4 titulaires habituels, Gilbert Arenas, Caron Butler, DeShawn Stevenson et Brendan Haywood).

 

Deuxièmement la manière laisse vraiment à désirer ...surtout dans un match aussi important dans la course aux play-offs.

 

 

Alors pourquoi cette défaite me direz-vous ?

 

 

Après avoir laissé s'évaporer une belle avance de 20 points (55 à 35 dans le deuxième quart temps), les Bobcats ont perdus la foi, ratés tous les tirs importants, et surtout n'ont réussis que 6 lancers francs sur 13 dans le dernier quart temps.

 

Les arrières de Charlotte ne sont pas exempts de reproches, Raja Bell et Felton ont rentrés 7 tirs sur 23 tentatives à eux deux...

Le frontcourt composé de Diaw  (11pts et 9 rebs), Okafor (15 pts et 7 rebs) et surtout Gerald Wallace (21 pts, 11 rebs) a été plutôt adroit (19/33) mais ils ratèrent tous un tir dans les 7 dernières secondes avec 1 point de retard.

Sorti du banc, DJ Augustin a livré un bon match (15pts, 3 psses, 3 interceptions)

 

Les Wizards, portés par Captain Jamison (27 pts et 8 rebs) et Nick Young sorti du banc (23 pts à 10/15 dont un dunk monstrueux) ont remontés le score au moral et à l'abnégation, portés par leur public et n'ont pas craqués dans les instants fatidiques, contrairement à Charlotte ...

 

Après un lancer franc raté de Wallace, le pivot Emeka Okafor et notre Frenchie Boris Diaw ont eu la possibilité de reprendre l'avantage dans les 5 dernières secondes mais ils ont ratés 2 tirs faciles sous le panier, laissant les Bobcats 1 point derrière Washington.

 

Antawn Jamison a conclu la soirée avec un lancer franc pour les Wizards à 0.1 sec de la sirène et la messe était dite.

 

Quelques chiffres :

 

+7 au rebond pour les Bobcats,

+6 aux passes décisives,

2 fois plus de lancers francs tentés pour Charlotte (30 contre 15)

Mais une adresse générale pas au rendez vous (22% à 3 points, et 63% seulement aux lancers francs contre 42% à 3pts et 73% aux lancers francs pour Washington).

La feuile de match ici.

 

La lutte pour la 8ème place en play-offs semble terminée à l'Est :

 

Voila une analyse honnête de l'ailier Gerald Wallace, le meilleur Bobcat hier, mais qui a aussi raté un lancer franc synonyme d'égalisation, à 6.5 secondes de la fin :

 

"We basically just gave it away,"[...] "We're not in a situation where we can just give games away like that."

 

En effet, Charlotte court après la première qualification pour les play-offs de sa courte histoire (le club a été fondé en 2003).

 

Après avoir perdu par 25 points d'écarts contre Indiana et avec un retard de 2 matchs sur les Bulls avant cette rencontre, ils avaient encore la possibilité de réduire l'écart les séparant du précieux sésame mais ils ont ratés leur chance et leur situation est désormais proche du désespoir.

 

Les défaites de Charlotte contre Washington, mais aussi Milwaukee contre Toronto et New Jersey contre Cleveland, donnent aux Bulls 2.5 matchs d'avance sur leur premier poursuivant Charlotte, 3 sur Milwaukee, 3.5 sur New Jersey, 4 sur Indiana puis 5.5 matchs d'avances sur les Knicks et 7.5 sur Toronto.

 

Les Knicks et Raptors serviront d'arbitres, tandis que les Bobcats, Bucks, Nets et Pacers ont besoin d'un miracle pour accrocher les play-offs.

 

Avec 2.5 matchs de retard et une fin de saison compliquée contrairement à Chicago on commence à se rendre à l'évidence à Charlotte que la 8ème place pour les play-offs semble promise aux Chicago Bulls ( les Bulls jouent 7 de leurs 10 derniers matchs à domicile, avec 6 matchs faciles, 4 à leur portée et aucune équipe mieux classée que Miami, alors que les Bobcats jouent 7 fois sur 11 à l'extérieurs dont des déplacements à Boston et Orlando et la réception des Lakers ; le déplacement de Charlotte à Chicago le 11 avril risque d'être anectodique ).

 

Belle saison pour Chicago avec l'émergence de Derrick Rose comme meneur du futur, l'acquisition de John Salmons  et Brad Miller et la saison encourageante de Joakim Noah  le fils de Yannick. Une équipe jeune et pleine d'avenir.

 

Si toutes les pièces restent en place, Charlotte peut rêver de play-offs en 2010 :

 

La saison fut pleine de satisfaction côté Bobcats, et quelque soit l'issue de la lutte pour les play-offs, restera comme une réussite.

 

L'arrivée de Larry Brown et son expérience aux mannettes entraîna un remodelage de l'effectif en décembre (un peu trop tard peut être) avec les arrivées de Boris Diaw et Raja Bell de Phoenix (contre Jason Richardson), de Desagana Diop de Dallas et Vladimir Radmanovic des Lakers, (sans oublier le prometteur rookie DJ Augustin à la mène).

 

Depuis ces transferts, les Bobcats ont affichés un bilan de 24 victoires pour 23 défaites avec des succès contre les Lakers, Celtics, Portland Trailblazers, DetroitPistons et Phoenix Suns.

 

Cette saison fut aussi celle de la renaissance de Boris Diaw.

 

Après son départ de Phoenix, ou il était remplaçant et affichait des stats peu flatteuses pour son contrat de 9 millions de dollars l'année (24 minutes, 8.3 pts, 2.1 passes et 3.8 rebs par match).

Il reprit petit à petit la confiance dans le système de Larry Brown où quantité de ballons passent par lui et qui lui permet de faire briller ses partenaires.

Il redevint titulaire à son poste d'ailier et non comme pivot à Phoenix, et retrouva ses sensations d'il y a deux ans comme le montre ses stats à Charlotte (37 minutes, 15 pts, 6 rebs, 4.7 passes par matchs), 11 matchs à plus de 20 points et des pointes à 30 contre Toronto, et 27 et 26 pts contre Phoenix (un peu d'amertume peut être ...).

 

L'équipe apparaît maintenant comme beaucoup plus cohérente et équilibrée même si elle manque toujours de taille et de vrai leader.

 

Autour de Wallace, Okafor et Felton, le jeu collectif de Diaw, la défense et l'adresse (variable...) de Bell, les 3 points de Radmanovic ou la taille et l'intimidation de Diop sont de vraies améliorations, et cette équipe est encore relativement jeune.

 

De plus, les Bobcats ne se qualifient pas en play-offs ils obtiendront un lottery pick à la draft 2009, qu'ils pourront échanger ou conserver pour améliorer l'équipe (de la taille svp).

 

Il leur faudra également faire des choix difficiles pour ce qui est de Gerald Wallace, Emeka Okafor et Raymond Felton lors de cette intersaison. Le dernier cité est le plus susceptible de partir du fait de l'émergence de DJ Augustin à la mène, pour les deux autres tout dépendra des prétentions salariales et des offres arrivant à Charlotte.

 

Je fais confiance à Larry Brown pour bâtir une équipe de qualité, s'il ne repart pas en retraite...

 

Beaucoup d'incertitudes donc, mais assez de positif pour espérer une première qualification en play-offs dès l'année suivante  ...

 

Go Boris !

 

10/03/2009

Dwayne's world !

Les surprenants Heat de Miami sortent d'une saison 2007/2008 cauchemardesque mais Dwayne Wade, leur arrière de génie, les portent jusqu'au play-offs. sera-t-il récompensé de sa saison d'exception ...

Lire la suite

09/03/2009

French Flavor 1

 

aaasas.gif
Tony Parker au sommet de son art :

Hier après midi, lors de la visite des Phoenix Suns à San Antonio, Tony Parker a encore été magistral en portant son équipe jusqu'aux derniers instants.

 

Dans un match pas si simple pour la franchise aux 4 titres Nba depuis 1999, le français a marqué un panier difficile à 26 secondes de la fin pour sceller la victoire des siens 103 à 98  et mettre un terme à la dernière charge des Suns, qui ne renoncèrent jamais dans ce match, emmenés par Steve Nash (23pts, 11 passes) et Leandro Barbosa (20pts 4/4 à 3pts).

Le jeu des Suns est fait de passages à vide et de brèves envolées lyrique, du style 8 points en 1 min 30, et plus rien pendant 4 minutes.

La marque de leur style très risqué et spectaculaire, le fameux Run and Gun, rétabli depuis peu par le nouveau coach Alvin Gentry, fait de contres attaques rapides et de tirs à 3 points.

 

Le commentateur américain répétait inlassablement : « No lead is safe against the Suns »

 

Ou plutôt, « No lead was safe against the Suns »

 

En effet, San Antonio a mené depuis le 2ème quart temps, l’écart montant jusqu’à 13 points, mais les Suns restèrent dans le match et prirent même l’avantage 82:81 avec 7 min 42 sec à jouer sur un 3 points de Grant Hill tout droit sorti des années 90.

 

Pour quelques secondes seulement...

 

Tony_Parker_Spurs.jpgTP répondit 15 secondes plus tard en trouant la défense poreuse des Suns pour un lay up.  Ensuite, il ajouta 8 points et  3 passes décisives à son récital pour stopper toutes velléités des braves mais inconsistants Suns.

 

Parker a inscrit 22 de ses points après la mi-temps, portant l’attaque des siens quand Tim Duncan (17 pts, 15 reb, 4passes, 2 contres en 30 minutes) se reposait sur le banc.

 

 

Ses stats de la soirée : 30 pts, 13/22 aux tirs, 9 passes décisives.

 

 

Shaquille O'Neal lui-même résuma le match ainsi: “Tonight, we went back and forth, and Mr. Parker—who is from Belgium and I thought he was from France—he just heated up there,” O’Neal said.

 

Le coach des Spurs, Greg Poppovich a dit : “Tony Parker was a super stud again, and generated the offense again,” “His leadership on the floor was exceptional.” (merci à Yahoo Sport pour les citations).

 

Petit résumé du match sur youtube ici (on voit bien les derniers gros paniers de Parker à la fin de la vidéo).

 

Depuis le All Star Break il tourne à 25,6 pts/matchs et son équipe s’accroche fermement à la seconde place à l’Ouest, loin derrière les Lakers (8 victoires d’écart), mais avec un tas de poursuivants hargneux aux basques (5 équipes à 3 matchs ou moins, le classement de la ligue ici).

A noter récemment, deux gros cartons pour TP avec 37 et 39 points contre Dallas et Portland, excusez du peu, qui donnèrent deux précieuses victoires aux Spurs qui jouait sans Ginobili ET Tim Duncan lors de ces deux matchs.

Toujours aussi rapide en attaque comme en défense, le français a considérablement amélioré son shoot à mi-distance depuis deux ans et devient un des meneurs les plus complets de la ligue. Il devra se surpasser lors des play-offs si les Spurs veulent avoir la moindre chance contre les Lakers.

Pour ce qui est des divertissants mais vieillissants Phoenix Suns, ils ont encaissé hier leur 4ème défaite consécutive et sont en train de perdre toute chance de se qualifier pour les play-offs (4 victoires de retard sur Dallas, dernier qualifié). Il serait temps de démanteler cette équipe si quelqu'un veut des contrats massifs de Nash et O'Neal, et de reconstruire autour de Barbosa, Barnes, Lopez voir Richardson...

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu